large (6)

Alors, la check-list commence, pour ne rien oublier et pour garder la tête sur les épaules. Lorsque l’on a couché sur le papier tout ce qui est à faire, on arrive mieux à rationnaliser, même si dans mon cas, l’Euphytose m’a aussi bien aidé (2 comprimés, matin, midi et soir). Moins fort que le Lexomile ou tout autre anxiolytique, mais aidant psychologiquement et physiquement. Je ne vous fais pas le détail de notre check-list car elle est différente selon chaque personne et destinations. Mais je peux tout même vous dresser les grandes lignes :

femmes_debordees[1]

  • Lister tous les abonnements et contrats auxquels vous allez devoir mettre fin (téléphone, électricité, canal+ etc…)
  • Les démarches à effectuer auprès des différents organismes pour vous et vos enfants (crèches, banques, écoles, sécurité sociale, mutuelle, impôt…)
  • Choisir un déménageur si ce n’est pas votre boite qui l’impose.
  • Faire un super méga tri, vendez ce dont vous ne voulez plus, c’est l’occas, donnez, offrez, rangez, organisez pour que ce soit facile à empaqueter pour vous ou les déménageurs. Le secret étant d’en faire un peu chaque jour.
  • Les démarches de santé, vaccins à mettre à jour, médicaments à emporter pour avoir un minimum avant de maîtriser le système de santé de votre futur pays.
  • Renseignez-vous sur les associations sur place, n’hésitez pas à solliciter l’aide d’expat expérimentés, ils sont en général très heureux de faire partager leur expérience.
  • Allez visiter le site femmexpat.com pour une check-list plus détaillée.

Centralisez tout ceci sur un carnet dédié à l’expat ou un agenda électronique, votre Iphone, que toute la famille puisse y avoir accès et mettez-vous des rappels pour ne rien oublier.

Au fur et à mesure, la liste se déroule et m’aide à avancer sans trop paniquer. La plus grosse étape fut le déménagement car la maison se vide. Cette étape passée, j’étais vraiment soulagée, je suis partie m’installer chez mes parents avec Poucelina, Superman et le boudin noir. Notre petit Donut n’a pas pu faire partie de l’aventure car pas d’info sur le fait d’importer un lapin nain de compagnie et en plus, j’avais vraiment peur qu’il nous fasse un arrêt cardiaque dans l’avion à cause du stress. J’ai donc fabriqué une petite annonce que j’ai apportée chez le boulanger de mon quartier et là, bonne surprise, c’est lui qui a adopté mon lapin pour ses filles. Mais bien entendu, j’ai eu beaucoup de chagrin surtout lorsqu’il a fallu préparer la cage et mettre Donut dans sa petite boite de voyage. Mais je pense qu’il a trouvé une super famille qui s’occupe bien de lui.

Depuis que tout s’est mis en route sans trop de soucis, je me sens beaucoup mieux et j’envisage enfin l’expat de nouveau sous un jour positif.

Nous sommes maintenant à 5 jours de notre départ !

large (5)